Tenkai-hen Overture - DVD/Cast Comments

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
  • Traduction jp->fr proposée par Andromak2000.
  • Mettez un lien vers cette page plutôt que de copier ailleurs.

Furuya Toru (dans le rôle de Pegase Seiya) - J’étais très content quand j’ai reçu la proposition car c’était bien la preuve certaine que la vague causée par « Seiya » devenait de plus en plus grande. Dans le monde des acteurs vocaux, c’était justement le moment où les générations suivantes reprenaient les rennes du métier. Je me suis donc dit « Ce rôle va peut-être être mon dernier rôle principal dans une œuvre populaire ». J’y ai donc mis toute mon énergie. Le directeur Yamauchi ne m’a pas donné beaucoup d’indications. La seule chose qu’il m’a demandé de faire était de « mettre l’accent sur la gentillesse de Seiya envers Saori ». En ce qui concerne l’enregistrement, j’étais avec les acteurs réguliers et le staff régulier qui sont des personnes que je connaissais et avec qui je m’entendais bien. J’ai donc pu travailler de manière détendue. Je pense que « L’ouverture du monde céleste » est une œuvre de très haute qualité notamment au niveau de l’image, de la musique, de la mise en scène, du jeu d’acteur. La scène qui m’a personnellement beaucoup frappée est celle dans laquelle Saori et Seiya s’échangent leurs sentiments à la Fontaine de rédemption. Il y a sûrement des personnes qui ont été surprises par le fait d’avoir mis l’accent sur les sentiments de Seiya envers Saori plutôt que sur l’amitié existante entre les Bronze Saints. Cependant je peux vous dire qu’il est certain que « Saint Seiya » ainsi que le microcosme enflammé se sont bien ressuscités en ce 21ème siècle. Je compte sur vous pour nous soutenir jusqu’au film final.

Suzuoki Hirotaka (dans le rôle de Shiryu) - Quand j’ai reçu la proposition pour la nouvelle œuvre en version film, je me suis dit « Que c’est nostalgique... ». Cependant, je me suis aussi dit que les choses avaient changé et je m’inquiétais aussi de ce que j’allais pouvoir réaliser. L’ordre que j’ai reçu du Directeur Yamauchi était « Donne-lui une voix plus jeune !! » (rire). L’atmosphère du tournage était, comme à son habitude, paisible. Nous avons discuté et échangé beaucoup de bêtes anecdotes les uns les autres. Cette œuvre, « L’ouverture du monde céleste », est à nouveau, comme les précédentes, une œuvre déployant tout le monde de Kurumada. Les moments à ne pas rater sont évidemment les rares scènes dans lesquelles j’interviens (rire). Pour tous ceux qui ont regardé cette œuvre, il ne s’agissait encore que de l’introduction. Je pense que j’interviendrai davantage dans les prochaines œuvres. Ayez donc hâte.

Hashimoto Koichi (dans le rôle de Hyōga) - Je m’étais toujours dit « Un jour, encore une fois… ». Quand j’ai reçu la proposition je me suis dit, comme le dit Hyōga « En continuant à y croire, tout rêve deviendra certainement réalité ». Tout en ressentant cette joie de voir son rêve devenir réalité, j’ai également ressenti comme un destin d’accepter cette responsabilité. Cependant, quand le directeur Yamauchi m’a dit « Désolé, tu n’as pas beaucoup d’apparitions » j’ai ressenti un peu moins de poids sur mes épaules (rire). Il y avait, dans le studio, une chouette ambiance comme lors de retrouvailles des anciens. On y trouvait aussi une flamboyante envie de créer une meilleure œuvre qu’avant. J’ai joué le rôle de Hyōga en ayant la volonté qu’il puisse se retrouver à nouveau dans les écrans en déployant son aura de manière éclatante. Cette œuvre (Saint Seiya) est toujours dotée d’un merveilleux staff et casting, ce qui lui permet, à chaque fois, d’aboutir à un résultat de haute qualité. Cette fois encore, on retrouve dans la respiration de chacun des Saints, leur dévouement pour Athéna. J’attire particulièrement votre attention sur la scène dans laquelle arrive Hyōga. Je compte sur vous pour continuer à supporter chaleureusement « Saint Seiya » et ‘Hyōga’. C’est ce qui va nous aider pour la suite. Je compte sur vous pour continuer à nous soutenir !

Horikawa Ryo (dans le rôle de Andromeda Shun) - Je ne peux oublier la hâte et l’ambition que j’ai ressenti quand j’ai reçu l’offre. Je me suis dit « Youpie !! On va pouvoir à nouveau travailler avec cette équipe ! ». Je m’y suis attaqué en me disant « Je vais m’y mettre à fond pour jouer ce rôle ! Je vais tout donner pour jouer un Andromeda Shun éternel ! ». Je n’avais rien reçu comme ordre de la part du Directeur. On se considère, en effet, réciproquement comme étant des professionnels dans le domaine de la ‘création’. Rien n’avait changé sur le terrain du tournage (rire). L’atmosphère était, comme d’habitude, détendue. Je pense qu’on a une œuvre qui inclut énormément de scènes d’action et qui est très excitante. Les meilleurs moments sont….. tous en fait !! En particulier, la scène où Shun et Ikki apparaissent est à ne pas manquer. On a tous, les acteurs et le staff en entier, pu créer cette œuvre avec beaucoup de plaisir. Avez-vous pu l’apprécier ? Je compte sur vous pour continuer à nous soutenir et nous permettre de sortir de nouvelles œuvres.

Hori Hideyuki (dans le rôle de Phoenix Ikki) - Quand j’ai appris qu’on allait faire une version film de « Saint Seiya » je me suis sincèrement dit « C’est faux ». Il me semblait, en effet, avoir entendu parler de ce projet lors des versions OVA de « Seiya ». Mais je ne croyais qu’à moitié en l’aboutissement de ce projet, je ne pensais pas que cela allait se réaliser. Je m’excuse envers tous les membres du staff (rire). C’est alors que la version film a débuté. C’était déjà comme cela au moment de l’OVA mais les attentes et ambitions du Directeur Yamauchi n’étaient pas faciles à atteindre. Tout cela a pris, encore plus qu’avant, du temps, du temps, du temps ∞….. Cela semblait si long et interminable que l’on avait aucune idée de l’heure à laquelle cela allait se terminer (un petit peu d’exagération), quand l’enregistrement a enfin pris fin, j’avais déjà fini ma partie et donc je n’étais déjà plus là. (rires). Cependant, grâce à tout cela, on a réussi à atteindre un résultat de très haute qualité et une œuvre extraordinaire. Pour tous ceux qui l’ont vu au cinéma, tous ceux qui l’ont raté au cinéma, je vous invite à le revoir avec ce DVD. Pour terminer, dans une époque où l’amour fraternel (larmes) ainsi que l’amitié et la confiance ont tendance à devenir fragile, regarde encore une fois autour de toi. En ce moment, à qui parles-tu, en qui fais-tu confiance et que dois-tu faire ? (Parole un peu lourde à la Furuya Toru). Si tu trouves les réponses à ces questions, tu connaitras l’ouverture complète de ton cosmo.

Han Keiko (dans le rôle de Kido Saori) - Quand j’ai reçu la proposition pour ce film « Tenkai-hen Joso : Ouverture », j’étais, certes, contente mais j’avais également des craintes. J’ai reçu les instructions de la part du Directeur disant « Le cœur…. Donne de l’importance aux sentiments !! » (même si c’est la base de la base). J’ai donc joué Saori, cette fois-ci, en retournant à l’esprit du tout début. Sur le terrain, tout le monde (et surtout moi) avait grandi et l’ambiance était chouette. Cette œuvre concernait l’amour, ce qui m’a aussi fait vibrer moi-même. Mon moment préféré est la scène finale. J’ai envie que tout le monde continue à se dire « Mais que va-t-il se passer par la suite ? ». Pour terminer, pour tous ceux qui ont vu le film, je souhaiterais que vous deveniez tous des personnes qui aiment les autres au lieu de les haïr.

Fin de traduction