Megumu Okada

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
Photographie de Megumu Okada issue du site officiel de la Team BLOCKHEADS.
Rédigé par Cedde.

Megumu Okada (岡田芽武 - Okada Megumu) est un mangaka né à Tokyo le 15 mars 1971. Ses œuvres principales sont Shadow Skill, Niraikanai et Saint Seiya Episode.G. Il travaille au sein du Studio Response, dont il est le représentant, et est membre de la Team BLOCKHEADS.

Présentation

Megumu Okada débute sa carrière de mangaka et d'illustrateur en 1990. Il est remarqué pour ses travaux résolument tournés vers l'action, ses techniques de composition et de lettrage, ainsi que ses dessins très détaillés.

Dans les mangas, action rime souvent avec combat, notamment chez Megumu Okada. Les affrontements occupent une place centrale dans ses œuvres ; nombre d'entre eux s'étalent ainsi sur des dizaines voire des centaines de pages ! En tant que véritable passionné d'arts martiaux[1], il n'a pas son pareil pour mettre en scène des duels grandioses. Pour ce faire, il n'hésite pas à multiplier les cases, pour décomposer méthodiquement les mouvements de ses personnages, ainsi que les doubles-pages, pour souligner la puissance des coups et/ou des propos échangés. Ce faisant, ses planches s'apparentent à des storyboards de cinéma. À cela s'ajoute le fait que Megumu Okada écrase constamment ses planches de caractères énormes afin de les rendre plus percutantes. Cette technique, dont il passe pour l'inventeur[2], a fait par la suite des émules dans le monde du manga. Interrogé à ce sujet[3], il déclare avoir été influencé par la publicité et par... Masami Kurumada[4] !

Son style de dessin, aisément reconnaissable, se veut dynamique et spectaculaire. Aussi, le mangaka n'hésite pas à faire fi de l'anatomie quand le besoin s'en fait sentir. Ses personnages sont ainsi particulièrement effilés[5], ce qui leur offre une liberté de mouvement totale au service de mises en scènes parfois aussi incroyables qu'invraisemblables. Mais l'exagération propre à l'auteur se traduit également par une incroyable profusion de détails sur ses planches. Concrètement, il réalise ses personnages et ses décors sur des documents séparés[6] afin d'obtenir des dessins toujours plus fouillés. De plus, il use et abuse de trames et d'effets divers qui donnent certes un cachet certain à ses œuvres mais nuisent régulièrement à leur lisibilité. Ce problème est moins présent lorsqu'il passe à la couleur mais ne disparaît pas pour autant.

Quoi qu'il en soit, Megumu Okada présente indéniablement des lacunes en terme de dessin. L'une des plus visibles est sans conteste son incapacité à respecter les rapports de taille entre deux personnages. Par ailleurs, il est très inconstant. Son style connaît des mutations spontanées, indépendamment de l'évolution graphique naturelle de tout mangaka. Il n'est donc pas rare de voir certains de ses personnages changer sensiblement de design en cours de route. L'hétérogénéité règne véritablement en maître sur son œuvre. Cela est en partie dû au fait qu'il travaille régulièrement sur plusieurs projets simultanément. Et lorsqu'il peine à suivre le rythme, la qualité graphique chute fatalement. Dans le pire des cas, une de ses œuvres est momentanément interrompue.

Enfin, Megumu Okada est un véritable touche-à-tout. Outre le dessin de mangas, on le retrouve par exemple à l'écriture d'un light novel, à la conception de logotypes ou, plus récemment, à la réalisation d'un long métrage.

Mangas

Shadow Skill

Premier manga de Megumu Okada et œuvre phare qui a propulsé sa carrière.

Débuté en 1990 en tant que dōjinshi, Shadow Skill fait officiellement ses débuts dans le premier numéro du magazine "Comic Gamma" des éditions Take Shobō en 1992 et rencontre rapidement le succès. En 1996, la série compte quatre tomes et plusieurs adaptations en OAV. Mais cette année voit aussi la disparition du "Gamma", ce qui oblige Okada à trouver un nouvel éditeur.

L'année suivante, Shadow Skill atterrit dans le "Gekkan Dragon Jr." des éditions Fujimi Shobō (filiale de Kadokawa). Le manga reprend donc sa prépublication tandis que les quatre premiers tomes sont réédités en 1998. À la même époque, la série est adaptée en anime. Cependant, une perte du manuscrit d'un chapitre provoque l'arrêt de la publication dans ce deuxième magazine.

Okada rejoint ensuite les éditions Kōdansha en 1999, ce qui lui permet de continuer sa série fétiche dans le magazine "Afternoon Season Zōkan". Suite au changement d'éditeur, les quatre premiers tomes du manga sont réédités une nouvelle fois, sous la forme de deux recueils : "Black Howling" (tomes 1 et 2) et "Black Wing" (tomes 3 et 4). Les chapitres publiés dans le "Gekkan Dragon Jr." (et qui n'avaient pas profité d'une sortie en tankōbon) sont quant à eux rassemblés dans le volume "Phantom of Shade". Les nouveaux épisodes parus chez Kōdansha profitent pour leur part d'une nouvelle numérotation, bien que faisant suite aux précédents ; le nouveau tome 1 est donc le sixième de la série.

Lorsque le magazine disparaît à son tour en 2002, Shadow Skill est déplacé dans le "Gekkan Afternoon" au début de l'année suivante, récupérant la place de "Nirai Kanai". En février 2006, la série part en pause puis reprend en septembre 2009, toujours dans le même magazine, avant de se terminer définitivement en mars 2014. Au final, la série compte 11 volumes (ou plutôt 16, car il faut ajouter les tomes compilés dans les trois recueils cités précédemment).

Shadow Skill a bénéficié de plusieurs adaptations différentes :

  • Quatre Drama CD, entre 1993 et 1995.
  • Quatre romans, entre 1996 et 1999 :
    • Cœur – Shadow Skill (édtions Take Shobō, 1996).
    • Karma – Shadow Skill (éditions Take Shobō, 1996).
    • Shadow Skill Apocrypha – Fire Fox (éditions Fujimi Shobō, 1998).
    • Shadow Skill Apocrypha – Etenderd (éditions Fujimi Shobō, 1999).
  • Quatre OAV, réalisés par le studio ZERO G-ROOM entre 1995 et 1996.
  • Une série TV de 26 épisodes, réalisée par le studio DEEN en 1998.
  • Un OAV - entièrement en CG - de 60 minutes, réalisé par le studio TANDM en 2003.

L'histoire nous entraîne à Ashliana, une puissante confédération de royaumes, dont celui de Kuruda, où vivent de redoutables combattants. Les plus puissants d'entre eux obtiennent au cours d'un tournoi le titre prestigieux de Sevarl. Le manga nous propose de suivre les aventures du 59ème Sevarl : Elle Rag, surnommée "Shadow Skill". Dotée d'un caractère bien trempé, la jeune fille maîtrise les puissantes techniques de l'ombre qui lui permettent non seulement d'éponger ses dettes de boisson mais également d'affronter de mystérieux adversaires dont l'objectif avoué est de mener Ashliana à sa perte. Dans ce difficile combat, elle est secondée par Faury, une manipulatrice de talismans, et Kyuo Lyu, experte dans la capture de créatures démoniaques. Mais son plus grand allié reste son jeune frère Gau Ban, en pleine ascension vers le titre de plus puissant des guerriers sous le surnom de "Black Howling" !

Gensō Sekai Eiyū Retsuden Shinobi Zard

(幻想世界英雄烈伝 忍ザード - Gensō Sekai Eiyū Retsuden Shinobi Zādo), 1 volume (Comic Gamma, Take Shobō, 1994-1995). Histoire : Megumu Okada & dessins : Tenma Ranmaru.

  • Apparemment, un second tome était prévu mais n'a pas été publié.
  • Le protagoniste du manga est Lunaris Umbra, un personnage secondaire de "Shadow Skill".

SM Girls Gaiden Saber Marionette Z

O.BO.RO

(幻想世界魔法烈伝 WIZバスター - Gensō Sekai Mahō Retsuden uizu basutā), 3 volumes (Gekkan Shōnen Gangan puis Gekkan Gangan WING, Square Enix, 1996-1998). Histoire : Megumu Okada & dessins : Tenma Ranmaru.

  • A priori, le manga n'a pas de véritable fin.

Gensō Sekai Mahō Retsuden WIZ Buster

( - oboro), 2 volumes (Gekkan Comic Dragon, Kadokawa, 2001).

  • La série a été prépubliée dans le "Gekkan Comic Dragon" de décembre 1996 à janvier 1998. La sortie (simultanée) des deux tankōbon est donc bien plus tardive.
  • A priori, le manga n'a pas de véritable fin. La série a probablement été annulée lorsque Megumu Okada a changé d'éditeur suite à la perte du manuscrit d'un chapitre de Shadow Skill.

Niraikanai ~ Harukanaru Ne no Kuni ~

(ニライカナイ 〜遥かなる根の国〜 - nirai kanai harukanaru ne no kuni), 6 volumes (Gekkan Afternoon, Kodansha, 1999-2002).

Tout commence le 25 juin 1997, lorsque la station spatiale Mir et ses occupants disparaissent dans des circonstances mystérieuses. Peu de temps après, un objet volant non identifié pénètre dans l'atmosphère terrestre et s'écrase au large de l'île de Yonaguni, dans l'archipel d'Okinawa. Une violente explosion s'y produit et coûte la vie à une photographe. Mais, officiellement, rien de tout cela n'est arrivé. Cependant, cela n'empêche pas Mikami Aragaki, la jeune sœur de la victime, de mener sa propre enquête et de découvrir l'incroyable vérité. Tous ces événements seraient l’œuvre d'anciens dieux revenus des temps anciens afin d'exterminer l'humanité. Quoi qu'il en soit, sa décision est prise : elle compte venger la mort de sa sœur, ignorée de tous, en châtiant les dieux ! Pour ce faire, elle fait appel à un duo atypique constitué de la jeune Rankū Hiiragi, pratiquant un redoutable art martial nommé Sappō et de l'aveugle Hotsuma Sumeragi, maîtrisant l'âme des mots, un pouvoir capable d'exterminer les divinités. L'affrontement final aura lieu à Okinawa, l'île des dieux !

  • Les séries "Nirai Kanai" et "O.BO.RO" sont toutes deux basées sur une histoire antérieure commune mettant en scène Oboro. Par conséquent, on retrouve ce personnage dans les deux œuvres, entre autres similitudes.

Gensō Sekai Eiyū Retsuden Fair Plays

(幻想世界英雄烈伝 フェアプレイズ - Gensō Sekai Eiyū Retsuden Shinobi fea pureizu), 3 volumes (Comic Bonbon, Kōdansha, 2001-2002). Histoire : Megumu Okada & dessins : Tenma Ranmaru.

  • L'histoire se déroule dans le pays sacré d'Ashliana, c'est-à-dire dans le même monde que "Shadow Skill".
  • La série a bénéficié d'une adaptation en Drama CD et d'une courte animation web, annonçant un futur anime. Cependant, ce dernier ne vit jamais le jour et le manga fut arrêté pour des raisons inconnues.

Saint Seiya Episode.G

聖闘士星矢EPISODE.G - seinto seiya episōdo jī, 21 volumes (Champion RED, Akita Shoten, 2003-2013). Histoire & dessins : Megumu Okada.

  • Pour en savoir plus sur la série, rendez-vous sur la page qui lui est consacrée.

Moe no Daichi

萌えの大地 - moe no daichi, deux chapitres (Champion RED Ichigo, Akita Shoten, 2008). Histoire & dessins : Megumu Okada.

Nous avons affaire ici à une sorte de mise en abyme comique qui met en scène la genèse de ces deux chapitres. Chacun suit le même modèle : la rédaction du Champion RED demande (ordonne !) au malheureux Megumu Okada de réaliser une histoire moe. Le mangaka entame alors une profonde réflexion sur le véritable sens de ce concept jusqu'à aboutir à un résultat... pas forcément concluant !

  • Le moe désigne une attirance particulière et plus ou moins intense pour un personnage de manga, d'anime ou de jeu vidéo.

Hitotsuki!

ひとつキ! - hitotsuki!, un seul chapitre publié (Champion RED, Akita Shoten, 2009). Histoire : Megumu Okada & dessins : Tenma Ranmaru.

Dans le seul chapitre publié, Mabui Ouga, une lycéenne accro à la baston et aux MMO, doit s'associer à une démone nommée Hitotsuki pour affronter un dangereux démon.

  • Tout d'abord annoncée pour le numéro 9 du Champion RED Ichigo (août 2008), la série débute dans le Champion RED de mai 2009. Mais elle disparaît le mois suivant, probablement victime de la pause de "Saint Seiya Episode G".
  • Il s'agit de la dernière collaboration de Megumu Okada et de Tenma Ranmaru. Malheureusement, cette dernière a vu toutes ses œuvres annulées à un moment ou à un autre. On peut comprendre son retrait.

Deku ~ Block Head ~

木偶 〜Block Head〜 - deku block head, 1 volume (Champion RED, Akita Shoten, 2014). Histoire : Kazuo Koike & dessins : Megumu Okada.

Dans un monde où l'eau a pratiquement disparu, la jeune épéiste Kana a été contrainte de s'associer à Tsuchiko Doronosuke, un démon qui a pris le contrôle du corps de son fiancé décédé. En échange de la résurrection de ce dernier, le démon ordonne à la malheureuse de tuer toujours plus d'humains jusqu'à provoquer l'apparition d'un certain Deku. Cet homme mystérieux serait la clé pour sauver le monde...

Saint Seiya Episode.G Assassin

聖闘士星矢EPISODE.G~アサシン~ - seinto seiya episōdo jī asashin, 16 volumes (Champion RED Ichigo puis Champion Cross, Akita Shoten, 2014-2019). Histoire & dessins : Megumu Okada.

  • Pour en savoir plus sur la série, rendez-vous sur la page qui lui est consacrée.

Saint Seiya Golden Age

Saint Seiya Episode.G Requiem

聖闘士星矢EPISODE.G~レクイエム~ - seinto seiya episōdo jī rekuiemu, XX volumes (Champion Cross, Akita Shoten, 2020-20??). Histoire & dessins : Megumu Okada.

  • Pour en savoir plus sur la série, rendez-vous sur la page qui lui est consacrée.

Illustrations

Romans

Magical City Night

Autres travaux

Wares Blade

SD Gundam

Sangokushi Taisen

Kamui

Team BLOCKHEADS

Joyū Eigatoru

Vajrn

Autres

  1. Notamment de silat et de kick-boxing, qu'il pratique en amateur.
  2. Selon sa biographie sur le site officiel de la Team BLOCKHEADS.
  3. Cf. cette conversation du 27 janvier 2017 sur Twitter.
  4. Et probablement Ring ni Kakero, dont il est un grand fan.
  5. Notons que la corpulence des personnages varie au fil du temps. Megumu Okada étant inconstant, il est tout autant capable de dessiner des personnages ridiculement fins que des personnages correctement proportionnés.
  6. D'où les contours lumineux des personnages, pour les détacher des décors.