TLC Chapitre 208

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
TLC Chapitre 208
Saint Seiya - The Lost Canvas
Numéro 208
Titre japonais 時の神
Titre romaji Toki no kami
Titre français Le dieu du Temps
Nombre de pages 25
Date 2010/12/09
Magazine Shûkan Shônen Champion 2+3 (12月23日+30日)
Shuukan champion 02-03 2011.jpg
Liste
Ordre wiki 208
Précédent    Suivant
Article rédigé par Archange.
Chapitre


Récit

Aspros se met déjà à dire que Yōma n'a plus le moindre atout, mais le Spectre commence alors à ricaner, félicitant même moqueusement "Mr L'élite qui voulait devenir Pope". Son costume se déchire, révélant son Surplis. Yōma, dont la façon de parler est devenue plus vulgaire, fait remarquer qu'il n'apprécie pas le regard hautain d'Aspros, et que selon lui, tous les grands frères ont ce genre d'attitude. Un cadran d'horloge apparaît sur le corps d'Aspros, surpris, et Yōma lance son Rewind Bio, une technique capable de retirer le Temps accumulé dans le corps humain, au delà de la naissance si besoin. Aspros disparaît complètement et seule la Cloth des Gémeaux demeure. Yōma commence à quitter les lieux, se disant à lui-même qu'à un tel stade il n'y a plus de lien entre frères, et qu'il souhaite d’ailleurs au petit frère d'avoir droit aux privilèges s'il renaît un jour. Soudain, la voix d'Aspros lui signale qu'il est trop tôt pour partir, et Yōma constate éberlué que le Saint n'a pas disparu et que cette fois il porte le Surplis des Gémeaux. Aspros explique qu'il est déjà mort deux ans auparavant et que sa résurrection l'a pourvu d'un corps immortel pour lequel la course du temps n'a pas de sens. Yōma commence à argumenter qu'Aspros était pourtant redevenu un Saint, mais l’intéressé le coupe en expliquant que le bien, le mal, Hadès ou Athéna lui importent peu. Tout ce qui l'intéresse c'est lui-même, et il entend bien éparpiller Yōma à travers la galaxie afin de lui faire payer ses manipulations à son encontre. Aspros lance d'une main la Galaxian Explosion. Méphistophélès, frappé de plein fouet, se met à hurler de douleur et disparaît.

Kairos dévoile sa véritable apparence.

Alors qu'Aspros commence à savourer sa victoire, un tic tac de montre se fait entendre et un puissant Cosmos commence à gagner en puissance. Yōma, en très piteux état, réapparaît avec une immense silhouette en armure dans son dos retenue prisonnière par des sceaux. Les pupilles du Spectre ont viré au noir, et celui-ci s'étonne qu'Aspros ait réussi à le pousser jusqu'à cette extrémité. Aspros constate horrifié qu'il s'agit d'une divinité, supposant avoir en face de lui Chronos, le dieu du temps. Yōma ricane tout en félicitant Aspros pour ses connaissances, mais lui précise cependant qu'il fait erreur. Le Spectre dévoile alors sa véritable identité : Kairos, un autre dieu du Temps, frère cadet de Chronos, et jeté sur Terre par ce dernier. Aspros n'en revient pas, et Kairos lui explique qu'il est normal que son existence soit inconnue de tous, car depuis les temps mythologiques Chronos s'est évertué à effacer toute trace de son existence. Il ajoute qu'il a toujours détesté Aspros, lui rappelant avoir mentionné des années auparavant qu'il préférait le "deuxième" au "premier". Kairos compte faire d'Aspros son hors d’œuvre avant d'aller semer la ruine dans le Monde Céleste.

Aspros se moque alors de lui, disant qu'au fond Kairos fait juste un complexe d'infériorité par rapport à son aîné, et qu'avoir manipulé de nombreuses destinées et provoqué une Guerre Sainte pour se venger fait de lui un dieu pitoyable. Aspros, prêt à en découdre, lui dit qu'un "numéro 2" pareil ne risque pas de gagner contre lui ou contre Chronos.



Help form status2.png
Améliorable

Des suggestions ou corrections à proposer ?
Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !                                                                                                      

Notes

  • La première page (Tenma) était en couleur dans la prépublication.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

Aucun.



Références