StS Omega - Episode 03

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
StS Omega - Episode 03
Omega ep 03 01.jpg
Yuna de l'Aigle
Saint Seiya Ω
Numéro 03
Titre japonais 仮面の掟!風の聖闘士現わる!
Titre romaji Kamen no okite ! Kaze no Saint arawareru !
Titre français La loi du masque ! Le Saint du vent fait son entrée !
Durée 22min 24s
Date 2012/04/15
Format TV
Notes Chaîne: TV Asahi
Liste
Ordre wiki 03
Précédent    Suivant
Paragaphe sur la VF par Chernabog
Episode

Une élève de la Palestre, Yuna de l'Aigle, respecte passivement toutes les règles qu'on lui impose, telles que devoir dissimuler son visage derrière un masque. Mais sa rencontre avec Kōga va changer beaucoup de choses.

Récit

Arrivés au sein d'une forêt baignée de lumière, Sōma rassure Kōga, ils ne sont désormais plus très loin. En effet, une statue et un arc de pierre apparaissent sous leurs yeux et indiqueraient de toute évidence l'entrée de la Palestre. Les feuilles bruissent et un vent se lève. Une jeune fille revêtue d'une Cloth fait alors son apparition et assure à Kōga qu'il pourra pénétrer à l'intérieur, à condition toutefois qu'il lui prouve de quoi il est capable. Elle s'élève dans les airs par un saut prodigieux. Kōga remarque au passage qu'elle porte un masque. Yuna de l'Aigle, tel est son nom et celui de sa constellation protectrice. Prenant appui sur ses mains, elle tente de toucher Kōga à l'aide de ses jambes puis elle l'attaque de front et l'expulse au loin. Le jeune homme ne comprend pas son attitude. De plus, Yuna va jusqu'à affirmer qu'elle ne ressent aucun Cosmos émanant de lui, ce qui l'irrite au plus haut point. La Saint de l'Aigle repasse ensuite à l'offensive. Kōga se sert de son sac de voyage pour se protéger mais il se retrouve très vite totalement démuni. N'ayant plus que ses poings pour faire face, il se jette sur Yuna mais elle l'évite facilement et continue à le frapper de plus belle, allant jusqu'à l'acculer contre un pilier. Kōga manque de se prendre plusieurs attaques tandis que le pilier tombe à terre, brisé. Le Saint d'Athéna n'en revient pas que son adversaire possède un tel Cosmos. Yuna lui demande s'il souhaite sérieusement devenir Saint. Kōga répond par l'affirmative et s'emporte tellement que, sans s'en apercevoir tout de suite, il a déjà revêtu la Cloth de Pégase. Quelqu'un d'autre arrive sur les lieux, visiblement impressionné par l'apparition de la protection sacrée. Celui-ci met fin au duel, félicite Yuna pour sa prestation et l'enjoint à rentrer. Yuna exécute aussitôt l'ordre du nouveau venu...qui se trouve être Geki de l'Ours, aujourd'hui devenu instructeur à la Palestre. Sōma, l'air toujours aussi enjoué, félicite son ami pour avoir réussi dès le premier coup. Kōga comprend dès lors qu'il s'agissait en fait d'un test.

Et c'est ainsi qu'ils arrivèrent à la Palestre, l'école de Saints fondée par Athéna elle-même.

Dans la cour trône une statue de la déesse. Yuna s'y arrête lorsqu'elle passe devant et exécute une sorte de révérence, main sur le cœur. Elle commence à s'éloigner lorsqu'elle est interpellée par un autre élève, Spear, accompagné de ses deux acolytes, Rudolph et Gray. Celui-ci s'intéresse vraisemblablement à la nouvelle recrue, ce dont Yuna se moque éperdument. Les esprits commencent à s'échauffer. Seul Spear semble penser que Yuna plaisante et insinue qu'elle a dû mener le test à la légère. Il enfonce le clou en ironisant sur le fait qu'il lui est impossible de saisir l'expression de la jeune fille, si elle est en colère ou non. Yuna semble à cran mais parvient à prendre sur elle-même en précisant à Spear qu'elle est comme d'habitude. De plus, s'il a un problème avec elle, il n'a qu'à s'adresser directement à leurs enseignants. Seulement, s'il continue à se montrer insistant, elle sera prête à en découdre. Avant que Spear n'ait pu dire quoi que ce soit, Geki intervient et met un terme à la querelle tout en rappelant que les combats entre Saints d'un même camp sont formellement interdits. Les Saints portent leur Cloth pour défendre Athéna et la justice, non pour leurs intérêts personnels. Yuna présente ses excuses. Spear le fait également, à contre-cœur. Après le sermon de Geki, Yuna s'en va, suivie du regard par Kōga. Spear et ses comparses partent de leur côté.

Arrivés devant la statue d'Athéna, Geki et Sōma exécutent la révérence. Kōga est invité à faire de même car après tout, ils se doivent de saluer la statue d'Athéna dès qu'ils passent devant. Le jeune homme trouve cela d'un ennui profond. Geki lui donne alors un coup sur la tête et lui conseille de surveiller son langage. Tout Saint digne de ce nom doit respecter la déesse Athéna. Sōma intervient pour excuser son ami car après tout, il ne connaît pas leurs règles. Geki s'intéresse ensuite à la Cloth de Pégase et demande à Kōga la manière dont il est entré en sa possession. Ce à quoi le garçon lui répond qu'il l'a obtenue sur l'île où il a grandi, sûrement laissée là par Seiya, ce Saint qui lui a sauvé la vie. Geki reste sans réaction à ses propos.

Finalement, Kōga est amené directement par Sōma auprès du directeur attendant. Celui-ci lui explique que la Palestre est un lieu où les nouveaux Bronze Saints étudient ensemble, rivalisent et affûtent leur esprit. Il lui souhaite donc bonne chance. Sōma enjoint dès lors son ami à répondre. Contre toute attente, Kōga cherche à savoir où se trouve Athéna. Sōma s'excuse, pour la seconde fois de la journée, pour l'attitude du jeune homme. Le directeur attendant indique ensuite à Kōga que la déesse réside dans son temple. Il s'en réjouit, Athéna serait donc saine et sauve. Il apprend que le temple en question se trouverait au Sanctuaire, derrière les 12 Maisons du Zodiaque. Mais il lui sera cependant impossible de la rencontrer, à moins qu'il ne devienne Gold Saint, le rang le plus élevé de la chevalerie d'Athéna. Il reste seulement deux Gold Saints encore en activité et certains Saints s'entraînent périodiquement à la Palestre afin de combler un jour les postes manquants. Kōga pense donc qu'il lui suffirait de devenir Gold Saint pour qu'on veuille bien accéder à sa requête. Néanmoins, Sōma lui fait comprendre que ce n'est pas chose si aisée. Le Saint du Petit Lion est par la suite amené à faire son rapport sur la mission qui lui avait été confiée. Il explique que l'île où ont été relevées des secousses importantes a dû, de toute évidence, être ébranlée par la collision de deux puissants Cosmos. Et que, selon Kōga, Athéna elle-même aurait été enlevée. Le directeur attendant, surpris par ces propos, pense que si tel est le cas, il y aura de grands remous au Sanctuaire et au sein de la Palestre. Le directeur devra donc en être informé dès son retour. Kōga reste dubitatif, même s'il ne le montre pas. Après tout, il a bel et bien vu Saori disparaître sous ses yeux. La question est de savoir qui, à l'heure actuelle, se trouve dans son temple, si elle est Athéna.

Sōma conduit ensuite son ami dans la chambre qu'ils vont devoir partager. Kōga découvre bien vite que le rangement n'a pas l'air d'être son fort.

Puis l'heure du déjeuner a sonné. Au réfectoire, Kōga constate qu'il y a très peu de monde. Les vacances de printemps se terminant le lendemain, presque tous les élèves sont rentrés chez eux. Tout en mangeant goulûment, le jeune Saint dit à son compagnon qu'il doit retrouver Saori au plus vite et rassurer Shaina et Tatsumi. Sōma lui demande s'il est sûr que la jeune femme dont il est question est réellement Athéna. Kōga lui révèle qu'il n'en savait rien, du moins au départ, et regrette amèrement de ne pas l'avoir découvert plus tôt. Car alors il se serait entraîné sérieusement et n'aurait ainsi pas été mis en échec.

De retour à l'air libre, Sōma lui dit de ne pas culpabiliser car même s'il l'avait su, il n'aurait sans doute rien pu faire de plus. Kōga pense qu'il aurait au moins pu la protéger. Il enrage de ne pouvoir rencontrer Athéna. Malheureusement pour lui, ce sont les règles en vigueur. Mais il n'en a que faire puisqu'après tout, il veut simplement s'assurer au plus vite de la condition de leur déesse. Yuna, qu'ils n'avaient pas encore remarqué, se trouve non loin de là devant une fontaine, le nez plongé dans un livre. Elle leur assure qu'Athéna va bien, vu qu'elle l'a lu dans les étoiles. Sōma explique à Kōga que Yuna est capable de deviner le futur en observant le mouvement des étoiles. Pégase souhaite alors en savoir plus sur Saori, en précisant bien qu'il s'agit d'Athéna. Il insiste tellement que Yuna est sur le point d'en dire plus lorsque Kōga change subitement de sujet et cherche à savoir pour quelle raison elle porte un masque. La jeune Saint, irritée, quitte soudain les lieux sans dire un mot.

Des souvenirs du passé reviennent en mémoire de la Saint de l'Aigle. Quelques années auparavant, alors qu'elle n'était encore qu'une enfant, une femme lui avait remis son masque en précisant que toutes les femmes Saints étaient tenues d'en porter un. Elle l'avait ensuite poussée à devenir une femme Saint plus puissante que n'importe qui. À compter de ce jour, elle serait le poing d'Athéna. En suivant la déesse, elle trouverait certainement ce qu'elle désirait. Yuna avait dès lors mis le masque sur son visage et juré qu'elle deviendrait une femme Saint exceptionnelle. Elle protègerait Athéna, ainsi que le bonheur de tous les gens de ce monde.

Yuna sort de sa rêverie parmi les étoiles du planétarium de la Palestre.

De son côté, Kōga s'est rendu dans une impasse pour plus de tranquillité. Il tente vainement de faire apparaître la Cloth de Pégase. Fixant, déçu, la Clostone au creux de sa main, il repense aux paroles de Sōma en rapport avec la chose terrible qui est arrivée à Athéna. Son ami lui avait bien dit qu'un simple Bronze Saint ne pouvait rien y faire et qu'il devait d'abord rester ici pour devenir plus fort. Kōga retente sa chance et sa Cloth apparaît finalement sur lui. Ce qu'il ne sait pas, c'est qu'il est observé par Spear et ses deux comparses. Il repense à la technique du Pegasus Ryūsei Ken dont il s'était servi contre Mars, certain de pouvoir en faire usage de nouveau. C'est à ce moment-là que le petit groupe le rejoint. Rudolph désire savoir si cette Cloth est bien celle de Seiya, le Saint légendaire. Kōga estime que cela ne les regarde pas. Spear se montre et ironise sur le fait que Kōga soit déjà prêt à enfreindre les règles dès son arrivée. Les batailles entre Saints étant interdites, ceci ferait l'objet d'un renvoi pur et simple de l'école. Il s'intéresse lui aussi à la Cloth de Pégase et à la façon dont Kōga l'a obtenue. Il fait remarquer qu'un type dans son genre ne devrait pas l'avoir. Kōga, sur les nerfs, lui fait face : il ne dira rien du tout, il s'agit de sa Cloth et il se fiche bien de l'opinion des autres. Un coup donné instinctivement effrite sévèrement le mur à côté de lui, créant de larges fissures. Spear, pris dans un nuage de fumée, est prêt à en découdre mais il découvre bien trop tard que Kōga a déjà disparu.

Plus loin, Kōga, qui a enlevé sa Cloth, arrive essoufflé devant le planétarium et pénètre à l'intérieur. Les yeux rivés sur les étoiles qui l'entourent, il remarque la présence de Yuna. Celle-ci lui désigne sa constellation, celle de Pégase, selon la position de 4 étoiles : Markab, l'étoile Alpha; Sheat, l'étoile Beta; Algenib, l'étoile Gamma et Alpheratz de la constellation d'Andromède. Ensemble, elles forment le Grand Carré de Pégase. Yuna ajoute que les Saints de Pégase sont d'un tempérament égoïste, rustre, déterminé et ambitieux. Puis vient la question de la condition d'Athéna. Pour Yuna, c'est à Kōga de voir s'il la croit ou non. Parmi toutes les étoiles scintillantes, la jeune Saint lui montre celle d'Athéna, la plus lumineuse entre toutes. Mais elle fait remarquer qu'une ombre l'a en partie obscurcie. Quelque chose menace Athéna. Pourtant, il leur reste encore du temps avant qu'elle ne soit avalée par les ténèbres. Kōga la remercie pour toutes ces précisions. Il pense qu'il peut lui faire confiance car après tout, elle est également inquiète pour Athéna et lui a répondu le plus sérieusement du monde. Ou tout du moins il le suppose puisque son visage étant dissimulé derrière un masque, il ne peut juger de ses expressions. Yuna revient sur sa précédente définition des Saints de Pégase et précisent que même s'ils se comportent mal, ce sont aussi des gens sincères.

En chemin, la discussion continue de plus belle. Kōga pense que Yuna est libre de faire tout ce qui lui plaît mais elle en est moins sûre. Comme par exemple cesser de porter son masque et sentir de cette manière le vent, son élément, sur son corps tout entier. Pourtant, il lui est impossible de l'enlever. Une femme Saint est obligée de dissimuler son visage lorsqu'elle s'engage sur la voie des Saints. Dans le cas où son adversaire verrait son visage, elle se retrouverait dans l'obligation ou de le tuer ou bien de l'aimer. Elle ignore d'ailleurs qui en a décidé ainsi. Kōga s'étonne de la voir se plier à cette coutume sans en savoir la raison mais pour Yuna c'est précisément parce que c'est une de leurs règles qu'elle doit s'y plier. Passant devant la statue d'Athéna, elle se montre de nouveau révérencieuse tandis que Kōga réalise qu'il y a vraiment plein de lois à respecter en tant que Saint. Arrivés au beau milieu de ruines d'un vestige du passé, celui-ci dit refuser de suivre des règles qui ne lui conviennent pas. Mais comme le lui fait clairement entendre Yuna, leur opinion importe peu. Kōga n'est pas de cet avis, il se doute bien que la jeune fille souhaiterait retirer son masque et que ça ne l'enchante guère d'en être empêchée. Lui-même, il se contente de suivre son propre chemin, peu importe les règles. À ce moment précis, Spear fait son apparition et félicite le Saint de Pégase pour son discours. Il ajoute qu'il n'est donc pas doué que pour la fuite. Kōga s'en défend car après tout aucune règle n'interdisait Spear de le rattraper. Yuna sent que les choses risquent de s'envenimer, et c'est le cas. Spear trouve bien dommage qu'aucune règle ne permette de renvoyer un type dans son genre. À ces paroles, Kōga s'emporte et Yuna est obligée de s'interposer, leur rappelant vainement que les Saints ne sont pas autorisés à se battre entre eux. Le jeune homme se moque des règles et, prêt à en découdre, affirme qu'il ne suit que celles que lui dictent son coeur. Spear revêt alors sa Cloth, celle de la Dorade et Kōga celle de Pégase tandis que Yuna tente une nouvelle fois de les raisonner. Mais le Saint de Pégase n'en a cure. Et Spear de lui jeter au visage qu'une femme Saint ferait mieux de porter son masque et de se taire. Cette fois-ci, il est allé beaucoup trop loin. Yuna ne parvient plus à contrôler sa colère qui se manifeste sous la forme d'un vent puissant. Encore une fois, Geki intervient à point nommé et leur répète que ce genre de combat est interdit. Néanmoins, c'est une toute autre histoire s'il leur accorde son autorisation. Il en effet temps de mettre un point final à cette querelle.

Ainsi, Yuna, revêtue de la Cloth de l'Aigle, fait face à Spear de la Dorade. Kōga, de son côté, est de nouveau en tenue civile et se plaint du fait que Yuna ait pris sa place. La jeune fille se remémore les conseils donnés quelques minutes auparavant par Geki. Pour lui, elle était une excellente élève mais n'avait pas compris quelque chose en tant que Saint. Elle allait donc devoir se battre de toutes ses forces pour comprendre de quoi il s'agissait.

Le combat commence enfin. Yuna invoque le Blast Scythe, générant une rafale de vent à l'aide de ses jambes. Quant à Spear, il exécute le Swordfish Cutter, projetant une attaque en forme de croix. Les deux techniques se percutent et s'annulent. Vient ensuite le duel au corps-à-corps, Spear s'aidant de ses bras et Yuna de ses jambes. Alors que la bataille fait rage, la Saint de l'Aigle repense à ce qui pourrait bien lui manquer en tant que Saint et repousse son adversaire qui s'élance de nouveau. Les coups pleuvent de toutes parts, chacun étant décidé à ne pas céder du terrain. Yuna réalise la puissance de Spear qui cherche à la forcer à se battre sérieusement. Elle repasse alors à l'offensive. Geki, sans perdre une miette du combat, explique à Kōga, impressionné, que des personnes qui refusent les règles comme lui sont problématiques. Mais suivre les règles avec rigueur comme le fait Yuna n'est sans doute guère mieux. Il lui révèle alors qu'il a lui-même déjà enfreint leurs lois par le passé, du temps où il était encore un Saint en service actif. Lui et ses amis étaient à ce moment-là devenus la cible du Sanctuaire. Mais de ce fait, il avait pu rencontrer d'incroyables compagnons face à l'adversité, faisant bien évidemment référence à Seiya et aux autres Bronze Saints légendaires. Et aujourd'hui, il est enseignant à la Palestre. Pour autant, il n'en est pas devenu un Saint exemplaire et docile suivant les règles à la lettre. Les véritables Saints qu'il connaît sont des personnes qui ont su imposer leur détermination et les règles dictées par leur âme. Yuna devrait donc, de l'avis de Geki, commencer par accepter ses véritables sentiments. La jeune fille, quant à elle, se retrouve acculée par la dernière attaque de Spear qui l'immobilise à terre. Spear clame haut et fort sa victoire. C'est alors que le regard de Yuna se pose sur l'étoile d'Athéna. Contre toute attente, elle entend Kōga la sermonner : si elle perd, elle le regrettera toute sa vie. Quoiqu'il arrive, elle se doit de gagner car sinon les choses resteront en l'état, rien ne changera. Elle doit, tout comme lui, créer son propre chemin. Ces mots lui font l'effet d'une bombe. Elle comprend qu'il n'est plus temps d'hésiter. Autrefois, elle a juré solennellement de devenir plus puissante que n'importe qui et de protéger Athéna ainsi que le bonheur de tous. Alors qu'un vent s'est dressé autour d'elle, son masque se fissure. Son pouvoir la libère de l'étreinte de son adversaire. Et finalement, elle envient à ôter son masque. Puis, sans perdre une seconde, elle exécute la Divine Tornado, créant ainsi une tornade ravageuse qui emporte Spear. Yuna, Saint de l'Aigle, s'est enfin libérée de ses chaînes. Geki approuve ce choix tandis que la jeune fille et Kōga s'échangent un sourire. Ce dernier reconnaît d'ailleurs qu'elle est exceptionnelle. Yuna rejoint ensuite Spear, resté à terre. Il sait parfaitement que dès qu'une femme Saint retire son masque, deux choix s'imposent à elle. Mais Yuna n'a nullement l'intention d'obéir à ces principes, l'ayant décidé en son âme et conscience. Spear admet ainsi sa défaite.

Le lendemain, tandis que les cours sont sur le point de commencer et que tous les élèves se dirigent vers leur salle de classe, les amies de Yuna, également femmes Saints, ont la grande surprise de la voir au grand jour sans son masque.

Puis, finalement, Kōga est invité à se présenter à ses nouveaux camarades.

Au même moment, le directeur attendant est venu faire son rapport à son supérieur. Ce dernier est au courant qu'un jeune garçon particulièrement vif les a rejoints et a hâte de le rencontrer...



Help form status5.png
Brouillon
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-30 : récit complet (review archange), notes

Notes

  • Cet épisode a réalisé un taux d'audience de 2,3 %.
L'étoile d'Athéna et ses cinq protecteurs.
  • Dans le planétarium, Yuna montre un astre qu'elle décrit comme étant l'étoile d'Athéna. On remarque qu'autour de celui-ci gravitent cinq petites étoiles qui sont aux couleurs des cosmos des Saints Légendaires : bleue (Seiya), blanche (Hyōga), verte (Shiryū), rose (Shun) et orange (Ikki).


Bronze, argent et or.
  • Une image apparaît afin d'illustrer les trois grades de Saint du Sanctuaire. A noter que les armures qui y sont dévoilées ne correspondent à aucun Saint existant.


  • Erreur : le dialogue entre Kōga, Sōma et le directeur attendant est étrangement incohérent : dans un premier temps, le directeur intendant dit qu'Athéna se trouve au Sanctuaire, et Kōga demande alors comment la voir, ce qui donne de longues explications sur le fonctionnement de l'armée des Chevaliers, les grades, etc. et dans un deuxième temps, Sōma révèle au directeur attendant qu'Athéna a été enlevée. On se demande alors pourquoi Kōga laisse parler le directeur intendant au lieu de lui dire dès le début de cette conversation qu'Athéna ne peut pas être au Sanctuaire puisqu'elle a été enlevée sous ses yeux par Mars.
  • Erreur : dans la scène où Yuna fait face à Spear et ses deux acolytes, nous voyons les protagonistes une fois par la droite, une fois par la gauche, et les deux fois la statue d'Athéna apparaît derrière eux, ce qui est impossible puisqu'ils n'ont pas bougé, et qu'il n'y a qu'une statue dans la cour.


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

StS Omega - Episode 03
# Début Fin Issue
004 StS Omega - Episode 03 StS Omega - Episode 03 Victoire de Yuna Yuna Versus Spear


Production

Réalisation, scénario, chara design

Réalisateur(s) : Rie Matsumoto
Directeur(s) de l'animation : Yōichi Oonishi
Scénario : Reiko Yoshida
Directeur(s) artistique : Makoto Suwada

Réalisation, scénario, chara design

Plans clé
Masahiro Naoi
Yasuhiko Ooyama
Nobuhiro Masuda
Yoshitaka Yashima
Hiroki Morimune
Wataru Nakamichi
Hiroaki Imaki
Yōichi Oonishi
Chizuru Mori
Shigenori Taniguchi
Takayuki Manaka
Kōdai Watanabe
Studio Fantasia
Triple A
Acca effe
Studio Wanpack
Toei Phils.
Intervalliste(s)
Kagura
A-Line
Décors
KLAS
Yoshito Watanabe
Yūki Nakabayashi
Hiroyuki Tsubaki
Mukuo Studio
Katsunori Ishida
Shintarō Inoue
Takahito Nakane
Yoshiyuki Shikani
Magic House
Tomoko Yoshida
Daigorō Yamaguchi
Couleurs digitales
Kagura
A-Line
Coordination couleurs
Tomoko Kohioki
Effets spéciaux digitaux
Toshio Katsuoka
Prise d'image digitale
Keisuke Hikosaka
Masatoshi Hamasaki
Kenji Kobayashi
Jun Takeda
Yūsuke Yamamoto
Masaaki Onodera
Édition
Kenta Katase
Enregistrement audio
Yasuo Tachibana
Assistant à l'enregistrement audio
Satoru Matsuda
Sélection musicale
Makiko Kayahara
Studio d'enregistrement
Studio Tavac
Effets sonores
Yūji Furuya (Swara Pro)
Assistant du réalisateur
Yūsuke Suzuki
Assistant de production
Satoshi Hirai
Assistant finitions
Takahiro Kawamoto
Assistant artistique
Akihiko Yamaguchi
Enregistrement
Minori Kajimoto

Seiyuu / Comédiens de doublages




International

France Flag icon france-small.gif

Casting


Version française produite par : Toei Animation Co,. Ltd.

  • Supervision artistique : Toei Animation Europe S.A.S.
  • Direction de production : Pierre Belletante
  • Chargée de production : Céline Lallement
  • Chargé éditorial et littéraire : Charles Lamoureux

Studio : Lylo Post Production (système Play'R)

  • Chargées de production : Haydee Parcollet et Lucie Nicod
  • Adaptation : Didier Duclos
  • Direction Artistique : Antoine Nouel
  • Prise de son et mixage : Françoise Trouy, Melissa Petitjean, Ivan Gariel, Damien Chalumeau, Rémi Durel


Notes

  • Le titre utilisé est : "La loi du masque. Le chevalier qui maîtrisait le vent !"
  • Éric Peter était la voix d'Hypnos dans les OAVs d'Hadès. En outre, le personnage de Geki avait été interprété par plusieurs comédiens auparavant mais la plupart d'entre eux sont décédés.
  • Arthur Pestel avait doublé Sisyphe et Morpheus dans l'adaptation animée de The Lost Canvas.
  • Vincent Ribeiro était notamment la voix de Thanatos et Ikelos dans l'adaptation animée de The Lost Canvas.
  • Bien que ce ne soit pas véritablement une erreur, le nom de Geki est ici prononcé "Guéqui" alors qu'il était plus habituel de l'entendre prononcé "Jéqui" auparavant.
  • Le personnage d'Arne est muet en VF.
  • Le générique français crédite Antoine Nouel pour Mars alors que le personnage n'apparaît pas. Le nom de Pavlin y est également mal orthographié (Pavline).




Références