StS Omega - Episode 04

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
StS Omega - Episode 04
Omega ep 04 01.jpg
Ryūhō du Dragon
Saint Seiya Ω
Numéro 04
Titre japonais 英雄の息子!龍峰対光牙!
Titre romaji Eiyū no musuko ! Ryūhō tai Kōga !
Titre français Le fils d'un héros ! Ryûhô vs Kôga
Durée 22min 24s
Date 2012/04/22
Format TV
Notes Chaîne: TV Asahi
Liste
Ordre wiki 04
Précédent    Suivant
Stats par hugo et paragraphe sur la VF par Chernabog
Episode

Ryūhō, nouveau Saint du Dragon et fils de Shiryū, est de retour à la Palestre. Une occasion inespérée de voir renaître le duel légendaire qui, autrefois, opposa Pégase au Dragon.

Récit

Sous un brouillard épais, Kōga s'apprête à quitter la Palestre. Il pense en effet trouver des indices sur Saori en se rendant directement au Sanctuaire. Face à lui, il aperçoit soudain un autre élève venir dans sa direction. Visiblement gêné, il passe à côté de lui sans dire un mot. Le nouveau venu semble toutefois avoir ressenti quelque chose. Il fait alors appel à un mur d'eau pour barrer la route de Kōga, lui disant qu'il trouve son départ trop précipité. Car après tout, sa Lumière ne s'est pas encore éveillée. De plus, contre toute attente, il a compris que Kōga n'est autre que Pégase. Surpris, ce dernier cherche à savoir ce que cela signifie. Seulement, le nouveau venu est déjà loin. Kōga se retrouve totalement pris au dépourvu.

En salle de classe, Sōma s'indigne que son ami ait voulu s'en aller et ajoute qu'il aura des problèmes si les enseignants viennent à l'apprendre. Yuna surenchérit, il n'aura pas droit qu'à une simple suspension. Seulement, Kōga prend tout à la légère. Il pense surtout au mystérieux garçon croisé un peu plus tôt et se demande bien qui il peut être. Yuna récapitule les faits : il est capable d'utiliser les éléments sans porter de Cloth, c'est qu'il doit donc être très doué. A côté d'eux, tous les élèves saluent un nouvel arrivant. Kōga s'imagine d'office qu'il s'agit d'un professeur. Sauf que, comme le lui apprend Sōma, c'est un Saint en service actif. Kōga ne cache pas sa surprise, surtout qu'il le trouve plutôt âgé. L'homme en question, de la génération de Geki et s'entraînant ici car il n'a pas encore découvert son élément, n'est autre qu'Ichi de l'Hydre ! Kōga ne peut s'empêcher de faire une remarque déplaisante. Enervé, Ichi le prend à parti, d'autant plus lorsqu'il est apprend qu'il s'agit d'un nouveau. Le Saint de Pégase estime perdre son temps et avoue être à la recherche de quelqu'un. C'est alors qu'il se retrouve face au mystérieux garçon prénommé Ryūhō. Tout le monde se réjouit de son retour. Pour sa part, Sōma est heureux de constater que Kōga a déjà rencontré Ryūhō qui n'est autre que le fils de Shiryū, l'un des Bronze Saints légendaires. Le garçon s'est entraîné sous la direction de son père et a, par ailleurs, hérité de la Cloth du Dragon. Ryūhō est enchanté de faire la connaissance de Kōga qu'il appelle “Pégase”. Passablement irrité, celui-ci lui fait clairement comprendre qu'il a un nom et revient sur ce qu'il lui a dit le matin même. Ryūhō lui assure pourtant qu'il n'y avait aucun sous-entendu, il ne s'est tout simplement pas encore éveillé pour l'instant, sa place est donc ici. La cloche se met alors à sonner. Kōga n'a pas le temps de réagir que son nouveau camarade l'a déjà entraîné après lui.

Le cours, tenu par un enseignant du nom de Georges, va commencer. Lorsqu'il remarque la présence de Ryūhō, il tient à s'assurer que tout va bien pour lui. Le garçon le rassure : grâce à une cure de repos forcée dans sa contrée natale, il va beaucoup mieux désormais. Kōga apprend ainsi que Ryūhō a des problèmes de santé et qu'il a toujours eu un corps assez faible. Leur professeur les invite à taire leurs bavardages. Puis vient l'instruction à proprement parler. Première mission pour les Saints en formation : endosser le bras de leurs Cloths. Yuna, Sōma et Ichi y parviennent aisément. Seul Kōga semble éprouver quelques difficultés. Ryūhō lui conseille de se concentrer là où il veut la porter et, en guise de démonstration, fait appel au bras de la Cloth du Dragon. Kōga, impressionné, met les conseils de son camarade en pratique et parvient finalement à faire apparaître le bras de la Cloth de Pégase. Il s'en réjouit tandis que Georges lui fait toutefois comprendre que n'importe quel Saint en est capable, il n'y a donc aucune raison de s'enthousiasmer pour autant. Le professeur ne semble guère l'apprécier, tout comme il n'a pas l'air de penser qu'il soit digne de la Cloth de Pégase. Puis le cours reprend. Georges fait apparaître de nombreuses stèles de pierres. Ryūhō explique qu'elles sont fabriquées à partir de Stardust Sand, un minerai provenant des strates grecques. Leur solidité serait apparemment proche de celle des Bronze Cloths. Le professeur intime ensuite l'ordre aux élèves de se mettre en position et de préparer leurs éléments. Tous, hormis Ryūhō et Kōga, attaquent alors les stèles à l'aide de leur attribut élémentaire. Sōma et Yuna y parviennent sans mal, incitant Kōga à faire de même. Mais il demeure incapable de faire sortir son élément. Ryūhō, apprenant qu'il voit certains de ces éléments pour la première fois, se charge de lui donner les explications de base. Il en existe 7 au total (le Feu, le Vent, la Foudre, la Terre, l'Eau, la Lumière et les Ténèbres). Ryūhō attaque alors à l'aide de l'Eau et détruit complètement la stèle à la grande surprise de Kōga. Il ajoute que, de plus, les éléments ont leurs forces et leurs faiblesses. Le Saint de Pégase en a la preuve quand les attaques des Saints de la Foudre rencontrent celles des Saints du Vent dont fait partie Yuna. Le Vent est en effet plus fort contre la Foudre. Puis viennent les attaques du Vent contre celles du Feu envoyées par le groupe de Sōma. Ainsi, tout comme le Feu l'emporte sur le Vent, chaque élément possède des avantages et des désavantages. Toutefois, la Lumière et les Ténèbres sont un cas à part. Par la suite vient le tour de Ryūhō lorsque l'Eau se retrouve confrontée à la Terre. L'Eau échoue contre les murs de pierre érigés par les Saints de la Terre donc Kōga en conclut que l'Eau est forcément faible face à la Terre. Mais une offensive efficace de Ryūhō le conduit à réviser son jugement : l'Eau pulvérise le mur de pierre créé par une jeune Saint. Le garçon se précipite aussitôt vers elle pour s'assurer qu'elle va bien. Selon Ichi, les éléments ont des affinités. Mais avec un puissant Cosmos, il est possible de briser leurs limites. Il révèle par la même occasion à Kōga qu'au contact d'une puissance cosmique, les Cloths sont devenues des Clostones, acquérant ainsi un nouveau pouvoir. Et les Saints sont ainsi entrés dans une nouvelle ère, celle des éléments. Aujourd'hui, on ne sert malheureusement plus à rien si on n'est pas capable d'utiliser d'éléments, à l'instar d'Ichi qui peine à maîtriser le sien. De son côté, Ryūhō est entouré de ses camarades, visiblement impressionnés par sa performance, comme l'est Georges qui ne peut s'empêcher de le comparer à son “opposé”, Pégase. Pourtant, Kōga est bien décidé à tout faire pour utiliser et maîtriser au plus vite son élément.

Le soir venu, Kōga se rend à l'extérieur de la Palestre et se souvient des conseils prodigués par Sōma pour faire exploser son Cosmos. Il tente de renouveler l'expérience, en vain. Pourtant, la dernière fois il était parvenu à faire sortir son élément, la Lumière. Ryūhō, arrivé sur place, lui offre son soutien. Il tient à s'assurer que Kōga n'ait plus l'intention de partir. Mais le jeune homme souhaite rapidement avoir la maîtrise de son élément. Ryūhō lui dit de ne pas s'en faire. La lueur de Kōga est encore faible, néanmoins il est certain qu'il renferme en lui une puissante Lumière. Soudain, le Saint du Dragon commence à se sentir mal mais assure aller bien à un Kōga alarmé. Il n'était pas revenu en cours depuis longtemps et doit donc être un peu fatigué. Kōga se pose quand même une question : pourquoi a-t-il choisi de devenir Saint malgré une faible condition physique ? Ryūhō lui confie alors son secret. Sa priorité est de faire revenir son père à son état d'origine. Lorsqu'il était encore très jeune, son père, Shiryū, a été privé de ses cinq sens au cours d'un combat. Pendant toute son enfance, Ryūhō a été entraîné sous la houlette de son père. Il se souvient alors de sa mère, Shunrei, qui l'observait en pleine méditation face à Shiryū devant la grande cascade de Rozan aux Cinq Pics. En effet, son père communique à-travers son Cosmos. Le Cosmos de Shiryū a appelé celui de son fils vers lui, et il l'a élevé de cette manière. Ryūhō continue d'expliquer à Kōga, impressionné par les capacités du Cosmos, que ça ne se limite pas non plus à la communication. Effectivement, son père a autrefois récupéré la vue en l'augmentant à son paroxysme. Et ainsi, en faisant de même, Ryūhō est certain de pouvoir le guérir. Pour se faire, il doit absolument obtenir un puissant Cosmos. Puis, réalisant qu'il a beaucoup trop parlé de lui, il s'intéresse à son tour au choix de Kōga de devenir Saint. Ce dernier lui apprend que c'est dans le but de sauver Saori et qu'il doit pour cela mettre tout en œuvre pour devenir plus puissant. Ryūhō ne le montre pas mais il est surpris que Kōga connaisse le nom d'Athéna. Tout à coup, les deux amis sont interpellés par leur enseignant, Georges, visiblement mécontent qu'ils aient fait abstraction du couvre-feu. Kōga s'en excuse mais il n'en n'a que faire, d'autant plus qu'il a entraîné Ryūhō là-dedans. Le jeune garçon tente de se défendre, seulement son professeur ne veut rien savoir et annonce qu'il va être dans l'obligation de les punir tous les deux. Contre toute attente, Ryūhō avoue avoir vu Kōga sortir et être venu voir ce qu'il faisait. Il va même plus loin en dévoilant le fait que celui-ci ait voulu quitter l'école le matin même. Georges estime que Kōga n'en fait qu'à sa tête et mériterait en conséquence une expulsion. Le Saint de Pégase en veut à Ryūhō qui ne désire pas être puni à cause de lui. Ce dernier propose alors une autre alternative à son professeur : un duel entre lui et Kōga. Le gagnant sera exempté de punition. Georges trouve la proposition intéressante, surtout à l'idée d'avoir un face-à-face entre le Dragon et Pégase. Kōga veut à tout prix savoir ce que Ryūhō a derrière la tête. Pour le fils de Shiryū, une suspension serait gênante car il n'a pas de temps à perdre inutilement.

Dans une immense salle de la Palestre baignée de la lumière du soir qui filtre à-travers les vitraux, Sōma et Yuna ont rejoint Kōga, déjà revêtu de la Cloth de Pégase. Sōma pense que son ami est fou de vouloir se battre contre Ryūhō. Mais Kōga n'y peut rien, il sera puni s'il décline l'invitation au combat. Yuna plaisante sur le fait que même s'il accepte, le résultat sera le même. Kōga lui reproche d'être dure envers lui et tient à ce que ses deux amis lui donnent un conseil pour pouvoir se défaire de son adversaire. Sōma, sur le ton de la plaisanterie, lui dit de se battre. Et plus sérieusement, Yuna lui signale que, vu la condition physique de Ryūhō, il devrait au moins avoir l'avantage au corps à corps. C'est à ce moment-là que le fils de Shiryū fait son entrée et assure au Saint de Pégase qu'il ne lui fera pas de cadeaux. Puis, faisant appel à sa Clostone, la bague à son doigt, il endosse la Cloth du Dragon. Georges préside le duel, tandis que Geki et Ichi, restés à l'écart, observent les deux combattants avancer l'un vers l'autre. Yuna, elle, ne comprend toujours pas la raison qui a poussé Ryūhō à vouloir défier Kōga, surtout que ça ne lui ressemble pas d'agir de cette manière. Par la suite, Ryūhō apprend à Kōga qu'autrefois, Pégase et le Dragon s'étaient déjà affrontés, Pégase ayant au final remporté la victoire. Ce match est donc l'occasion pour le garçon de venger l'honneur de son père. Toutefois, Kōga n'en a cure. Peu lui importe ce qu'a pu faire l'ancien Pégase. Ce qu'il veut lui, c'est tout simplement gagner avec ses propres poings. Puis finalement, Geki annonce le début du duel. Kōga s'élance mais manque Ryūhō qui s'est écarté au dernier instant. Il tente de nouveau de le toucher mais toutes ses tentatives se soldent par un échec. Ryūhō lui apprend alors qu'il est capable de prédire ses mouvements en ressentant les vibrations de son Cosmos. Il peut ainsi l'éviter avec un minimum de déplacements. Kōga s'emporte et retente sa chance de nouveau, mais en vain. Son adversaire a bel et bien l'avantage sur lui. Georges affirme pour sa part que Kōga ne peut affronter quelqu'un comme Ryūhō, n'arrivant pas lui-même à utiliser son élément. Malgré tout, Pégase pense que sa propre volonté lui permettra de gagner. Ryūhō passe alors à l'offensive en créant une boule d'eau. Et pendant que Kōga se jette sur lui, il lance le Suihakkei, le projetant un peu plus loin. Ichi, quant à lui, est persuadé que Kōga ne peut remporter la victoire vu qu'il ne sait pas utiliser son élément. Le jeune homme tente une autre charge mais subit de nouveau les trombes d'eau envoyées par son adversaire. Pourtant, il se relève encore. Il a subit tellement d'épreuves lors de son entraînement auprès de Shaina que pour lui, ceci n'est rien à côté. Se jetant de nouveau sur Ryūhō, il est cueilli cette fois-ci par le Kyōka Suigetsu. Mais il parvient tout de même à passer au-travers et frappe Ryūhō avant de se rendre compte que celui-ci s'est servi du bouclier du Dragon pour le bloquer. Puis Ryūhō enchaîne avec une attaque tranchante constituée d'eau, se débarrassant une nouvelle fois de Pégase. Malheureusement pour lui, il sent son corps s'affaiblir peu à peu. Selon lui, les attaques de Kōga seront inutiles face à son bouclier, réputé être le plus solide parmi les Bronze Cloths. Georges pense que le vainqueur est tout désigné, seulement Kōga n'a pas dit son dernier mot. Ryūhō, de son côté, s'est fixé un objectif important, il n'a donc pas de temps à perdre avec lui. Kōga lui renvoie ses propres paroles au visage. Il est ainsi grand temps de mettre un terme au duel. Emporté par une nouvelle salve d'eau, la détermination du Saint de Pégase reste sans faille. Tenant difficilement sur ses jambes, il affirme qu'il retrouvera Saori, coûte que coûte. A la surprise générale, son élément, la Lumière, irradie de sa Cloth et, créant une boule de lumière qui prend rapidement de l'ampleur, il exécute une nouvelle arcane, le Pegasus Senkō Ken ! Ryūhō a bien du mal à résister même avec l'aide de son bouclier et finit par céder et être expulsé à l'autre bout de la salle. Yuna et Sōma sont abasourdis. Essouflé, Kōga voit ensuite une trombe d'eau apparaître et laisser la place à Ryūhō, de nouveau sur pieds, malgré que sa condition physique continue de se détériorer. C'est son bouclier qui l'a protégé, sinon il aurait été exposé au danger. Il n'en attendait pas moins du Saint de Pégase et se prépare dès lors à l'affronter sérieusement. Vu que son corps atteint ses limites, il ne pourra plus porter qu'un seul et unique coup. Se concentrant, il enflamme progressivement son Cosmos et lance l'arcane fétiche du Saint du Dragon, le Rozan Shō Ryū Ha. Kōga, complètement démuni, prend l'attaque de plein fouet et retombe, à demi-inconscient. Le vainqueur est annoncé : Ryūhō du Dragon. Ceci dit, le jeune garçon a réalisé son attaque juste à temps car, à bout de forces, il tombe à genoux. Sōma et Yuna se précipitent aussitôt vers lui. Et lorsque qu'il remarque que Kōga reprend ses esprits, il s'approche de lui et lui tend la main. D'abord surpris, Kōga l'attrape mais ils tombent tous les deux sur leur séant. Yuna, tout sourire, est certaine que le Dragon a fait exprès de provoquer ce duel entre eux. Et cela dans le but de faire ressortir l'élément et le Cosmos de Kōga. Ryūhō apprend à Kōga que, certes son père et Pégase se sont affrontés, mais sont ensuite devenus amis et ont développé leurs Cosmos ensemble. Les Saints deviennent plus forts quand ils évoluent avec des compagnons, voilà la conclusion à laquelle il est arrivé. La technique de lumière de Kōga lui a permis de voir la magnifique lueur de son Cosmos. Le Saint de Pégase lui confie alors qu'il en a tout autant à son égard. De son côté, Geki a rejoint Georges. Il pense qu'en échange d'un si glorieux combat, les deux camarades pourraient être exemptés de punition, trouvant cette nouvelle génération exceptionnelle. Georges sent bien qu'il n'a pas le choix. Quant à Ryūhō, il dévoile à Kōga qu'un tournoi entre Saints va prendre place à la Palestre, le “Saint Fight”. Et il paraîtrait que le gagnant aurait le privilège de rencontrer Athéna en personne. Kōga n'en revient pas. Cependant, Ryūhō précise bien qu'il sera impossible de gagner sans utiliser aussi bien le Cosmos que les éléments. Le Saint de Pégase réalise qu'il va devoir s'entraîner davantage mais son nouveau compagnon compte également devenir plus puissant d'ici le début du tournoi afin de le battre facilement. Le sourire aux lèvres, Kōga est sûr de ne pas perdre la prochaine fois. Ryūhō lui rend son sourire. Une nouvelle amitié vient de naître.



Help form status5.png
Brouillon
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !

Données à corriger ou ajouter

2012-09-30 : récit complet (review archange), notes

Notes

  • Cet épisode a réalisé un taux d'audience de 1,5 %.


  • Au début de l'épisode, Ichi lance un jeu de mot à Kōga. En japonais, l'expression 歯に衣着せぬ - ha ni kinu kisenu, mot à mot "ne pas avoir de vêtement/tissu sur les dents", signifie "avoir un franc-parlé/ne pas mâcher ses mots". Cependant, le kanji prononcé "kinu" 衣 ("vêtement/tissu") dans cette phrase est aussi utilisé dans le terme, inventé par Kurumada, 聖衣 "Cloth" (sacré+ vêtement/tissu). Le jeu de mot d'Ichi consiste donc à remplacer "kinu" 衣 par "Cloth" 聖衣 dans cette expression.
お前は歯に聖衣着せぬ... いいえ、歯に着せぬ物言い
omae ha ha ni Cloth kisenu... iie, ha ni kinu kisenu mono ii

Mot à mot

Tu "n'as pas de Cloth sur les dents" (ne mâches pas tes mots)... non, tu "n'as pas de tissu sur les dents" (ne mâches pas tes mots).


Ce jeu de mot est inadaptable directement en français (voir plus bas).


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

StS Omega - Episode 04
# Début Fin Issue
005 StS Omega - Episode 04 StS Omega - Episode 04 Victoire de Ryūhō Kōga Versus Ryūhō


Production

Réalisation, scénario, chara design

Réalisateur(s) : Makoto Sonoda
Storyboard : Toshinori Fukusawa
Directeur(s) de l'animation : Terumi Nishii
Scénario : Isao Murayama
Directeur(s) artistique : Osamu Honda

Réalisation, scénario, chara design

Plans clé
Terumi Nishii
Osamu Ishikawa
Kazuyuki Igai
Noriko Itō
Mami Sodeyama
Yūta Kiso
Yūichi Hamano
Takayuki Sano
Masaru Saka
Mitsuko Baba
Yumi Kobayashi
Marie Ino
Aiko Sonobe
Yasuko Fukumoto
Emiko Miyamoto
Masahiro Naoi
Yumi Mori
Takeshi Morita
Triple A
Intervalliste(s)
Toei Phils.
Kagura
A-Line
Décors
Bakuproduction
Osamu Honda
Misato Zushi
Rie Honda
和昭 Iida (transcription incertaine)
Yuri Kuwabara
峻大 Mayu (transcription incertain)
Couleurs digitales
Toei Phils.
Kagura
A-Line
Coordination couleurs
Yūki Akimoto
Effets spéciaux digitaux
Toshio Katsuoka
Prise d'image digitale
Yuichirō Okano
Satoshi Nakamura
Atsunori Shinagawa
Mitsuru Kuno
Yoshihito Kuwa
Ayumi Itakuwa
Édition
Kenta Katase
Enregistrement audio
Yasuo Tachibana
Assistant à l'enregistrement audio
Satoru Matsuda
Sélection musicale
Makiko Kayahara
Studio d'enregistrement
Studio Tavac
Effets sonores
Yūji Furuya (Swara Pro)
Assistant du réalisateur
Masanori Satō
Assistant de production
Naoto Sakai
Assistant finitions
Takahiro Kawamoto
Assistant artistique
Akihiko Yamaguchi
Enregistrement
Minori Kajimoto

Seiyuu / Comédiens de doublages




International

France Flag icon france-small.gif

Casting


Version française produite par : Toei Animation Co,. Ltd.

  • Supervision artistique : Toei Animation Europe S.A.S.
  • Direction de production : Pierre Belletante
  • Chargée de production : Céline Lallement
  • Chargé éditorial et littéraire : Charles Lamoureux

Studio : Lylo Post Production (système Play'R)

  • Chargées de production : Haydee Parcollet et Lucie Nicod
  • Adaptation : Didier Duclos
  • Direction Artistique : Antoine Nouel
  • Prise de son et mixage : Françoise Trouy, Melissa Petitjean, Ivan Gariel, Damien Chalumeau, Rémi Durel


Notes

  • Le titre utilisé est : "Le fils d'un héros. Ryūhō contre Kōga !"
  • Ichi avait été auparavant été interprété par plusieurs autres comédiens au fil des années.
  • Lors de son unique plan "en solo", seul moment qui permet en VO d'entendre sa voix par l'intermédiaire de son cri, le personnage de Lucciano est muet en VF !
  • Le jeu de mot d'Ichi au début de l'épisode (voir plus haut) étant inadaptable tel quel en français, l'adaptateur le remplace par une bête erreur de placement de mots ("Les genres dans votre gars") que l'Hydre s'empresse ensuite de corriger.
  • Le nom de Shiryū retrouve sa prononciation habituelle ("ryu", au lieu de "ryou" dans les OAVs d'Hadès).
  • Bien que ce ne soit pas forcément une erreur, on pourra s'étonner que le nom de Georges n'ait pas été simplement prononcé à la française.




Références