Interviews/Champion RED 200301/Masami Kurumada

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
Champion RED 2003年1月号


  • Interview de Masami Kurumada dans le Champion RED de janvier 2003 (mis en vente le 19 novembre 2002), à l'occasion du lancement de Saint Seiya Episode G.
  • Traduction du japonais vers le français par Archange.
  • Mettez un lien vers cette page plutôt que de copier ailleurs.


Nocopy.jpg
  • Les articles de ce site ont nécessité de nombreuses heures de rédaction. Merci de ne pas en recopier des parties sans autorisation.                                                       
  • Many hours were spent on these articles. Please don't copy part or make translations of them without permission.


Traduction


Q) Saint Seiya épisode G arrive comme une véritable surprise. Pourquoi entamer maintenant l'épisode G ?

Kurumada : Ma réponse à ceci sera la même que celle que Georges Lucas a donné quant à la production de son épisode 1 de Star Wars. L'environnement propice à la matérialisation de ce que j'imagine est tout simplement arrivé. Dans le cadre d'un film, cela fait référence à l'imagerie numérique ou aux nouvelles technologies, pour un manga cela désigne les circonstances de l'environnement.


Masami Kurumada (image présente sur la page d'origine).

Q) Les circonstance de l'environnement ?

Kurumada : Le moment choisi par les cieux, la fertilité de la terre, et l'harmonie des hommes (ndt: proverbe japonais). Afin de remporter la victoire, il est important de réunir toutes les conditions nécessaires. Pour ce qui est du "moment choisi par les cieux", on peut voir qu'en ce moment le monde de Saint Seiya redevient actif et intéresse du monde. Un nouvel anime est en production pour le chapitre Hadès, l'ancienne série animée est sortie en vente en DVD, et il y a aussi les versions Remix du manga... Beaucoup de choses sont en marche, et chacune semble en plus recevoir un bon accueil. Je suis moi-même surpris par ceci, mais on dirait bien que le monde réclame à nouveau Saint Seiya, une oeuvre pourtant terminée il y a 10 ans de cela. Je le ressens vraiment. Ensuite, concernant la "fertilité de la terre", nous avons le Champion Red, un jeune et nouveau magazine. Et pour ce qui est "l'harmonie des hommes", ce RED va unir des lecteurs emplis d'une passion ardente et ce jeune talent qu'est Megumu Okada.


  • Mettez un lien vers cette page plutôt que de copier ailleurs.


Q) Et que signifie donc le "G" dans "Episode G" ?

Kurumada : Le "G" signifie clairement "Gold". Autrement dit, il s'agit de l'histoire des Gold Saints.


Q) C'était donc ça ! Et concrètement, qu'est-ce que ce récit va conter ?

Kurumada : En ce qui concerne l'époque, cela se passera avant l'oeuvre originale, et jusqu'à ce que les Golds soient choisis par leurs Cloths. Bien entendu, les 12 Gold Saints figureront dans cette histoire. Nous allons voir comment ils sont devenus Gold Saints et je veux aussi que ce soit l'occasion d'explorer la personnalité de chacun d'entre eux, contrairement au manga original. Nous verrons comment ils se sont rencontrés, quelles sont leurs amitiés, de quelle manières ils sont devenus des Saints, et il y aura peut-être même des combats entre Golds. N'est-ce pas excitant rien que d'y penser ?


Q) En effet ! Je suis impatient de voir quel genre d'histoire ça va devenir ! Pour vous, maître, quels genre d'êtres sont les Gold Saints ?

Kurumada : Lorsque l'on songe à l'idée de faire des guerriers ayant des constellations pour thème, on pense naturellement aux douze constellations du zodiaque, pas vrai ? Elles comportent des trucs classes comme le Lion ou le Sagittaire. Au début j'avais moi aussi songé à faire d'eux les personnages principaux, mais je me suis dit « Minute. Ce serait bien plus classe d'en faire de puissants ennemis ». Autrement dit, les Gold Saints sont pour moi des types fantastiques, tout à fait capables d'être des personnages principaux. En réalité, ils n'ont pas eu de défaites nettes contre Seiya et ses amis, et ils jouissent toujours aujourd'hui d'une popularité égale à celle de nos héros.


Jeunes Gold Saints (image présente sur la page d'origine).

Q) Les 12 signes du zodiaque sont une chose avec laquelle nous avons une relation très intime, et en tant que fan on ressent une empathie inhabituellement forte envers le Gold Saint de son signe, n'est-ce pas ?

Kurumada : Dans le manga original, il avait fallu que je passe vite dessus, mais les histoires des Golds méritent d'être dessinées. Par exemple, concernant la Guerre Sainte qui a eu lieu 243 ans avant, comment les deux uniques survivants que sont Shion et Dōko ont-ils veillé sur les jeunes Gold Saints ? Il a du se passer des choses graves. Et puis ensuite, on a certes Shion en tant que maître de , mais les autres Gold Saints avaient sans doute eux aussi des maîtres. Quel genre de personnes étaient-ils ? Ces maîtres de Gold Saints. Je pense que c'étaient certainement des gens incroyables. Et pourquoi Saga a-t-il tenté d'assassiner Athéna ? Se pourrait-il qu'il y ait eu derrière lui un autre dieu l'incitant à l'acte ? En y réfléchissant bien, la Guerre Sainte avait peut-être déjà débuté à ce moment. Et puis on peut aussi explorer l'amour fraternel entre Aiolos et Aiolia, le chemin suivi par Shaka jusqu'à ce qu'il atteigne l'illumination, ou bien encore expliquer pourquoi quelqu'un comme Deathmask a pu devenir un Saint. Je pense qu'il reste encore beaucoup d'histoires que les fans aimeraient connaitre.
  • Mettez un lien vers cette page plutôt que de copier ailleurs.


Q) Oui, j'ai vraiment envie de lire ça. Rien qu'en parler fait courir mon imagination. Au fait, pourriez-vous nous parler de Megumu Okada, qui va être en charge de ce manga ?

Kurumada : Cette fois-ci, j'ai posé au département d'édition 3 conditions concernant le mangaka à rechercher. Premièrement, quelqu'un capable de dessiner de belles Cloths. Deuxièmement, que cette personne sache aussi dessiner le charme masculin. Et enfin, que ce soit quelqu'un qui comprenne l'esprit des mangas Kurumada. Et Okada-kun remplit ces 3 conditions. Comme on peut le voir en regardant le poster couleur, ses dessins sont vraiment beaux. Même s'il est encore jeune, il est aussi très talentueux. Moi je ne suis pas capable de faire de tels dessins (rires).


Les Cloths sont des instruments de guerre acérés tout en étant également de magnifiques oeuvres d'art. Pouvoir en plus prendre la forme de leurs constellations est un élément très attirant, mais vraiment difficile à mettre en place. J'ai moi aussi beaucoup dessiné tout ça lors de la publication hebdomadaire (rires). Et maintenant c'est à Okada-kun de dessiner ceci. Avec un style moderne qui fait ressentir la sensualité masculine. Les jeunes filles vont probablement lancer des « kyah kyah ». Le charme masculin n'a rien d'étrange après tout, non (rires) ? Et puis, Okada m'a aussi dit avoir été élevé avec les mangas Kurumada. Il va certainement pouvoir dessiner de magnifiques Saints. En faisant connaissance avec lui j'ai pu constater qu'il était aussi un excellent scénariste, et c'est donc une chance que de l'avoir sur ce projet.


Masami Kurumada (image présente sur la page d'origine).

Q) En principe, Megumu Okada ne fait pas de mangas basés sur une autre oeuvre, mais à ce que j'ai entendu dire, il ne pouvait pas refuser du Saint Seiya.

Kurumada : Ca me fait plaisir d'apprendre ça (rires).


Q) Quels genres de conseils donneriez-vous à Megumu Okada ?

Kurumada : Des conseils ? « Prends toutes tes libertés » suffit (rires). C'est quelqu'un qui comprend ce que sont les mangas Kurumada, et qui a aussi du talent pour pouvoir dessiner de telles images. Je ne pense pas qu'il faille que je sois là à l'embêter sur plein de petits points. Ne créera-t-il pas plutôt une meilleure œuvre en suivant de plein coeur ses idées ? Si j'avais un avis à lui fournir, ce ne serait pas sur des points détaillés du scénario, mais plutôt sur l'esprit de l'oeuvre... sur le coeur des mangas Kurumada... sur l'esprit chevaleresque, sur l'amitié, sur la force de volonté, sur le sang bouillant. Tout ceci peut paraître ringard mais j'aimerais une œuvre qui saisisse fermement ces concepts. Bah, je pense qu'il comprend déjà tout ça cependant.


Ensuite, je pense qu'il faut aussi une grande force d'esprit. Car Saint Seiya est une oeuvre très populaire à travers le monde. Par exemple, lors de la dernière coupe du monde, un fan espagnol est venu à Kurumada Pro, même si je n'ai pas pu le rencontrer. Lorsque l'on m'a raconté ça je me suis dit que ça devait certainement être un touriste, mais en fait c'était apparemment un interprète pour l'équipe espagnole. Il semblerait qu'il ait expliqué avoir appris le japonais avec Saint Seiya. En apprenant ça, je me suis dit que j'aurais bien aimé le rencontrer (rires). Et en ce moment l'anime est diffusé en Amérique du nord. Autrement dit, travailler sur Saint Seiya signifie qu'il faut faire attention au monde entier. Ou bien encore dit d'une autre manière, qu'il faut s'adresser au monde entier. J'espère qu'Okada-kun parviendra à conserver la force d'esprit nécessaire.


  • Mettez un lien vers cette page plutôt que de copier ailleurs.


Masami Kurumada (image présente sur la page d'origine).

Q) Ce "Saint Seiya Episode G" dont il est question va enfin débuter le mois prochain, dans le Champion Red qui sera mis en vente le 19 décembre. Que souhaiteriez-vous dire aux fans qui l'attendent avec impatience ?

Kurumada : Parmi les fans qui ont suivi Saint Seiya à l'époque, il y avait certes beaucoup d'enfants, mais aussi un bon nombre d'adolescents, qui ont eux aussi pris une dizaine d'années. Dans les lettres de fans j'ai une augmentation des problèmes courants de la vie adulte, comme « mon travail est pénible » ou « élever des enfants est difficile ». Mais je leur répond ensuite sans faute « Relisez ces mangas que vous aimiez tant, comme Saint Seiya ou Ring ni Kakero, laissez renaître en vous l'excitation que vous ressentiez alors, et vos soucis seront balayés ».


Je vais maintenant vous parler de l'infortune en tant que mangaka, mais je trouve en fait que dans le monde actuel du manga, il n'y a vraiment rien qui puisse les enthousiasmer. Le monde du manga ne serait-il pas en train de se standardiser tout en laissant derrière lui la passion ardente ? Et c'est pourquoi cet Episode G n'est pas là juste pour surfer sur la vague actuelle des remakes, et ce n'est pas non plus une parodie comme on en voit dans les dōjinshi (ndt: publications amateur). Nous sommes en train de construire une pierre précieuse brute. C'est une oeuvre qui va unir les anciens fans et de nouveaux fans afin d'apporter de la chaleur au monde du manga. C'est avec ces pensées en tête que j'ai redessiné Seiya pour la première fois depuis longtemps, et il figurera sur la couverture du prochain RED. Cela faisait longtemps, mais c'est devenu une chaleureuse illustration qui nous crie « Voilà Seiya ! ». Vous allez apprécier !


Q) Et pour conclure, avez-vous l'intention de redessiner vous-même du Saint Seiya ?

Kurumada : Le manga s'est terminé il y a une dizaine d'années, mais c'est quelque chose que les fans me redemandent encore et encore. Comme je l'ai évoqué plus tôt, dessiner des Cloths est fatigant (rires). Rien que d'imaginer goûter à nouveau à cet enfer... (rires). Mais c'est quelque chose qui me trotte toujours dans la tête. Si jamais je devais redessiner ce manga, j'aborderais probablement le chapitre des Cieux (Tenkai-hen). Dans le manga j'avais montré 3 dieux : Athéna, Poséidon, et Hadès. Mais ils sont 12 dans la mythologie grecque. Les 12 dieux, à commencer par le dieu principal Zeus, provoqueraient un immense conflit dans les Cieux. Et les guerriers au service de ces 12 dieux endosseraient leurs Cloths ou leurs armures équivalentes, et nous aurions des batailles rangées avec des centaines de personnages. Dessiner ça aurait ma peau (rires). Je ferais mieux d'y renoncer (rires).


Q) Ne dites pas ça voyons, nous voulons voir ça.

Kurumada : Quoi qu'il en soit, le jour où je déciderai de dessiner ça, il faudra aussi que je sois déterminé à y laisser ma peau. Je ne veux pas montrer quelque chose de bâclé. Et donc si le moment choisi par les cieux, la fertilité de la terre, et l'harmonie des hommes se présentent... peut-être que ça arrivera alors (rires).


Fin de traduction