G Chapitre 079

From SaintSeiyaPedia
Share/Save/Bookmark
Jump to: navigation, search
G Chapitre 079
Saint Seiya - Episode G
Numéro 079
Titre japonais 決シテ揺ルガヌ者
Titre romaji Keshite yuruganu mono
Titre français Celui qui reste inébranlable
Nombre de pages 28
Date 2011/04/19
Magazine Champion RED 6月
Red champion 06 2011.jpg
Liste
Ordre wiki 079
Précédent    Suivant
Articlé rédigé par Archange.
Chapitre


Récit

Cronos reprenant un visage innocent.
Aiolia attaquant Cronos.

Cronos déclare qu'il ne croit pas à ce que les Saints appellent la paix sur Terre. Pour lui ce n'est qu'un mensonge inventé par Zeus, qui n'a pas hésité à accumuler les péchés afin de s'emparer de ce monde. Il demande de façon rhétorique aux Saints, si fiers d'être les gardiens de la Terre, s'ils peuvent réellement croire à la pureté de la Justice qu'ils défendent. Cronos affirme avoir vu de ses propres yeux la lutte impie de Zeus, et avoir entendu les complots qu'il ourdissait à l'encontre de son frère aîné Hadès afin de le déchoir. Le roi des Titans regarde confiant les Saints en leur redemandant comment ils peuvent conserver leur foi en une pais mensongère et une justice souillée.

Aiolia lui répond que les choses semblent peut-être ainsi du point de vue du Dieu, mais que lui a foi en la paix sur Terre, car deux personnes qui lui sont chères y croient. À la demande de Cronos, le Saint explique que ces hommes sont Galarian Steiner, le serviteur qui l'a toujours guidé et a cru en lui, et le frère aîné plein d'amour qui combat à ses côtés, Aiolos du Sagittaire, celui qui jusqu'à sa mort a cru en Athéna, en la paix et en la Justice.

Les autres Gold Saints confirment eux aussi croire en toutes ces valeurs. Cronos sourit d'un air mauvais, surpris que ces mortels puissent continuer à défendre tout ceci malgré les manigances des âges mythologiques. Le Titan déclare que dans ce cas-là, la Justice est aussi avec lui. Il évoque le désarroi dans lequel il se trouvait il y a peu, dépourvu de pouvoirs ou de mémoire, et met en contraste sa situation actuelle, où il possède tout : son arme mythologique, ses astres protecteurs, son Dunamis et... Lithos. À ses yeux, la jeune fille lui a tout donné, car c'est elle qui lui a tendu la main puis l'a aidé à sortir du lieu où il restait confiné. Le visage de Cronos change soudain, reprenant son expression innocente. Pour lui, Lithos est un joyau rayonnant, une existence irremplaçable. Il compte effacer toute vie sur Terre, puis recréer avec elle un monde de lumière où ils ne seront que tous les deux. Les Gold Saints ne restent pas aveugles au changement d'attitude du dieu, surpris par une telle instabilité, mais aussi compatissants de voir à quel point sa solitude l'a détruit et de quelle manière il se raccroche désespérément à la seule personne qui a fait preuve de générosité envers lui.

Aiolia prend Lithos auprès de lui en affirmant avoir juré au père de la jeune fille de la protéger au péril de sa vie. Celle-ci explique alors à Cronos qu'en tant que servante elle appartient à Aiolia, et que surtout elle lui a déjà dit que la Terre n'est pas la propriété d'une unique personne, mais qu'elle doit être partagée par tous. Cronos dit avec regret que son joyau lui a aussi été dérobé, et qu'il ne lui reste désormais plus que sa propre protection à assurer. Le dieu se remet en posture de combat tout en versant une larme de sang, le visage à nouveau agressif.

Aiolia, surpris par la brusque expansion du Dunamis de son adversaire, ordonne à Lithos de reculer, tandis que Cronos leur fait savoir qu'il ne leur pardonnera pas d'avoir volé son coeur, ajoutant que tous les êtres vivants de la Terre périront ainsi que leur justice et paix factices. Hoplisma repasse à l'attaque, mais cette fois Aiolia constate avec effroi que la puissance destructrice du Géant a considérablement augmenté, amplifiée par le Dunamis de Cronos. Thêr crache une boule de feu sur Shura, qui se rend compte que son Excalibur ne parvient plus à bloquer l'attaque. Même constat pour Camus dont la Diamond Dust s'avère insuffisante face à Drakon. Cronos se moque ouvertement de leur impuissance, satisfait de voir à quel point ils sont insignifiant lorsqu'il s'y met sérieusement. Soudain, Aiolia surgit juste devant, profitant de la brèche que ses compagnons ont créé entre les Géants, et porte un coup, en criant que rien ne leur est impossible. Aiolia dit compatir avec Cronos, mais que malgré tout personne n'a le droit de supprimer l'ensemble des êtres vivants pour sa satisfaction personnelle, même si cette personne est une divinité. Le Saint du Lion ajoute que si Cronos est bien un dieu mythologique, alors il y a d'autres choses qu'il devrait accomplir : faire prospérer la vie et construire le futur, sans devenir un dieu maléfique prisonnier du passé.

Cronos répond avec obstination qu'il n'a que faire du futur, et que l'unique chose qui l'intéresse est de détruire la Terre puis de s'occuper du cas de Zeus.



Help form status2.png
Améliorable
  • Des suggestions ou corrections à proposer ? Votre contribution sur cette page du forum pourrait nous aider à améliorer cet article !


Personnages présents

Attaques utilisées


Combats débutant dans ce chapitre / épisode

G Chapitre 079
# Début Fin Issue
058 G Chapitre 079 G Chapitre 079 Escarmouche Shura, Camus Versus Hoplisma, Thêr, Drakon




Références